Il existe de multiples listes de compétences pour réussir au 21e siècle. Mon objectif n’est pas de les reprendre ou de les analyser. Celles que je vous partage aujourd’hui – le focus, le réseau, l’identité professionnelle et la communication – me proviennent d’une réflexion suite à une collaboration sur le futur du travail. Elles ne visent pas la réussite dans une optique d’entreprise même si elles peuvent y contribuer. Non, elles visent plutôt à aider les gens à réussir professionnellement à court terme pendant qu’il est encore temps.

Humains versus numérique

À plus long terme, cela pourrait faire la différence entre vivre et survivre. Alors que plusieurs s’intéressent – avec raison – à l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle et augmentée, les objets connectés et tout le reste, je m’inquiète pour ma part aux impacts cumulés de ces technologies sur les individus. Bref, sur vous et sur moi.

D’ailleurs, si vous aimez ce type de réflexion et échanger avec d’autres professionnels, découvrez le Collectif de Réflexion sur l’Organisation Intelligente (CROI) organisé par François Lavallée. J’y participe depuis 2015.

Le présent et le futur

Lors des entrevues sur le futur du travail effectuées en 2014, j’ai pu constater des thématiques récurrentes qui ont permis à ces précurseurs de trouver leur voie. Personnellement, j’étais très emballé. Encore plus lorsque j’ai eu en mains le résultat final: le livre Future Strong de Bill Jensen.

Mais parler du futur, pour plusieurs, c’est remettre à demain… voire même s’en remettre à demain. Je me suis donc demandé: Quelles sont les compétences essentielles de demain dont on a déjà besoin aujourd’hui?

Диаграмма Венна (настоящее и будущее) навыков

À partir de mon expérience, j’ai rassemblé les problèmes récurrents par une majorité de personnes: manque de temps, manque de focus, manque de support, manque d’alignement avec soi-même. Évidemment, ce n’est pas comme ça que les gens décrivent les causes. Ils parlent plutôt de leurs symptômes: frustrations, démotivation, fatigue, épuisement, mal être au travail, …

À la croisée entre les thématiques récurrentes nécessaires demain et les problèmes récurrents d’aujourd’hui, j’ai identifié ces 4 compétences:

  1. l’identité professionnelle
  2. le focus
  3. le réseau
  4. la communication

Ce ne sont probablement pas les seules, mais celles-ci forment un tout logique qui couvre les bases à maîtriser selon moi.

4 compétences à maîtriser pour réussir

L’identité professionnelle

Schéma identité

La compétence de l’identité professionnelle vise à répondre dans un premier temps au problème de l’alignement avec soi-même. Cela survient lorsqu’on sent qu’on ne se réalise plus dans son travail, lorsqu’on aspire à plus. Les perturbations en cours et celles à venir feront en sorte que de plus en plus de gens vont se questionner sur cet aspect.

Si c’est votre cas, sachez qu’il existe une multitude de solutions pour vous aider. Le plus dur sera de choisir celle qui aura le plus grand impact à court terme. Puis la deuxième, la troisième, … Le parcours de chacun est différent et un accompagnement est souvent nécessaire.

Dans un deuxième temps, votre nouvelle identité professionnelle vous permettra de simplifier tout le reste. Le focus sera plus simple, les retombées du réseau seront plus grandes et les communications entraîneront plus d’action.

Le focus

Schéma du focus

La compétence du focus vise à répondre au problème des invasions continues qui vous empêchent d’atteindre vos objectifs. Si la gestion des priorités vous permet de trouver le chemin le plus rapide pour y parvenir, le focus est la muraille de part et d’autres de celui-ci pour éviter les distractions nombreuses.

Si vous êtes comme moi, vous le constatez de plus en plus. Le nombre d’interruptions augmente sans cesse. Le contenu intéressant explose de partout. Les « opportunités » et « possibilités » s’accumulent. Nous sommes dans l’ère de l’abondance et tout le monde tente de nous atteindre par tous les canaux possibles. Vive le marketing! À moins de s’exiler dans un endroit reculé, il faut désormais s’outiller pour garder le focus. C’est la nouvelle réalité… augmentée.

Établir son identité professionnelle – ses intérêts, sa personnalité, ses valeurs, ses atouts, … – est la première étape. Elle permet de dire non plus facilement pour prioriser ce qui est réellement important. Ensuite, il faut acquérir de nouvelles habitudes… et miser sur le réseau.

Le réseau

Schéma du réseau

La compétence du réseau répond à plusieurs problèmes. L’un de ceux-ci se situe au niveau de l’exécution. Dans plusieurs cas, le travail se complexifie et la tendance est au travail en micro-réseau agile.

Que ce soit en termes de coopération ou de collaboration, il faut tisser et maintenir des liens en interne et en externe pour rester en phase avec le contexte mouvant de l’entreprise.

Certains contacts peuvent vous aider à garder le cap, à voir plus clair, à vous sortir de votre zone de confort, etc. D’autres peuvent vous ouvrir des portes, accélérer le mouvement ou encore amplifier les retombées. En d’autres mots, votre réseau peut faciliter l’atteinte de vos objectifs.

Je tiens à préciser qu’il ne suffit pas d’être connecté aux autres. Si vous aidez les gens mais que ceux-ci ne comprennent pas votre identité professionnelle, ils ne pourront pas penser à vous au moment opportun. L’identité professionnelle et le réseau fonctionnent en paire.

La communication

Schéma communication

Finalement, la compétence communication répond au problème du manque de temps. En effet, les 3 plus grands voleurs de temps en entreprise sont reliés à une mauvaise communication.

Au cours de la dernière décennie, nous avons lu et vu plusieurs fois l’annonce de la mort du courriel. De nouveaux outils ont vu le jour pour tenter de prendre la pole position qu’il occupe. Personnellement, je constate surtout une augmentation du nombre de canaux disponibles pour rejoindre les gens.

La raison est simple: nous ne savons toujours pas communiquer. C’est pourquoi un nouveau canal ne règle pas le problème. Mieux communiquer dans un environnement professionnel hyper sollicité peut faire la différence entre la réussite professionnelle et l’échec.

Les 4 compétences en interaction

Bien qu’il soit possible de s’améliorer uniquement sur une compétence, sachez qu’il y a des avantages cumulatifs lorsque vous en jumelez plusieurs.

Même si je considère – tel que mentionné plus haut – que l’identité est la première étape d’une démarche de transformation professionnelle, je débute souvent par la communication. Pourquoi? Parce que la maîtrise de cette compétence permet de libérer rapidement du temps à court terme. Celui-ci pourra être réinvesti dans le développement des 3 autres compétences.

Laquelle de ces compétences est la plus difficile à acquérir selon vous?